20 Mai 2024

Nicole Métrich, présidente du Comité de Gestion de CAMPARIS

Après 12 ans à la présidence du service CAMPARIS, Catherine Mével passe la main à Nicole Métrich, Directrice de Recherche CNRS à l’Institut de Physique du Globe de Paris (IPGP).  Nicole Métrich est une utilisatrice régulière du service dans le cadre de ses recherches en volcanologie. Elle a également été l’un des membres de son Comité Technique. Mais sa connaissance de la microsonde électronique remonte à ses études à l’Université d’Orsay où elle a commencé à travailler sur l’une des toutes premières « sondes de Castaing ».

Microsonde électronique CAMECA SX-100 de l’université d’Orsay

Raimond Castaing est l’auteur d’une thèse, sous la direction du professeur GUINIER, sur les possibilités d’analyse élémentaire sous microscope électronique « Application des sondes électroniques à une méthode d’analyse ponctuelle, chimique et cristallographique » qui donnera lieu à un brevet avec la société CAMECA et conduira à un appareil commercial (microsonde de Castaing). Cette technique de microanalyse en sciences de la terre était encore peu répandue alors que la métallurgie l’avait adoptée.
Professeur de physique, Raimond Castaing était animateur d’une équipe de microscopie électronique dans le cadre de la Physique du solide à l’Université Paris XI, campus d’Orsay. C’est sa présence à Orsay qui a permis aux géologues de découvrir et utiliser la sonde pour les analyses de verres et minéraux.
Nicole Métrich a ainsi réalisé, grâce à cette sonde et avec Hélène Bizouard, des analyses ponctuelles de minéraux, en particulier celles de cordiérites dans des rhyodacites du Latium en Italie. Il ne faut pas oublier que tout se faisait manuellement à cette époque (recherche et calibration des pics) et qu’il n’y avait pas d’enregistrement automatique  des données. Par exemple, le nombre de coups sur le pic et le fond continu était inscrit manuellement sur le cahier de manip !
Sa nomination à la présidence a été décidée par le Comité de Gestion CAMPARIS à sa réunion de juin 2012.
Au cours de son mandat, Catherine Mével a piloté les projets d’acquisition de la SX100 (avec son prédécesseur, Jean-Robert Kienast) et de la SX FIVE.  A partir du 1er septembre 2012, elle devient Directrice de Recherche émérite à l’IPGP.